Présentation

Steve Hill
Steve Hill
Bistro Café Summum La Baie, 786, rue Victoria, Saguenay, G7B 3M7

Catégorie: Chanson

Steve Hill fait ses débuts sur scène à l’âge de 16 ans. Quatre ans plus tard, il donne plus de 200 représentations qui contribuent au succès de son premier album. Le magazine vancouverois Real Blues ne s’y trompe pas en le consacrant «Best Canadian Debut Recordings». Ce premier essai n’est cependant que le point de départ d’une riche discographie : Call It What You Will (1999), Domino (2002) qui avec un son plus contemporain marque une nette évolution saluée par la critique, Devil at My Heels (2007) habile synthèse de rock lourd et mélodique, The Damage Done (2009) que Steve Hill enregistre avec son groupe The Majestiks, Wiplash Love (2011) mix de southern rock et de rock’n’roll à haute énergie. En 2012, il s’affirme en homme-orchestre avec le premier volume de sa collection Solo Recordings qui s’enrichira de nouveaux opus en 2013, 2014 et 2016 avant la parution en 2018 de The One Man Blues Rock Band, album enregistré en spectacle. En plus de chanter et de jouer de la guitare, Steve Hill manie désormais l’harmonica, active une grosse caisse, une caisse claire, des cymbales «hihat» et encore d’autres percussions avec ses pieds… le tout debout ! Avec plusieurs milliers de spectacles à son actif en carrière, Steve Hill construit aussi sa réputation sur les planches. Que ce soit à l’occasion de premières parties prestigieuses (Ray Charles, B.B. King, Jimmie Vaughan, Buddy Guy, Johnny Lang, ZZ Top, The Tragically Hip, Jeff Beck, Metallica, Alice Cooper… ), de collaborations d’envergure (Nanette Workman, Zachary Richard, Michel Pagliaro, Éric Lapointe… ) et bien évidemment en tête d’affiche, il s’impose comme une authentique bête de scène. Prix et distinctions par dizaines (Gala ADISQ, Gala Lys Blues, Prix Juno, Maple Blues Awards) saluent une carrière déjà très riche mais dont on gage que les plus belles pages restent à écrire.

18 ans et plus
Steve Hill fait ses débuts sur scène à l’âge de 16 ans. Quatre ans plus tard, il donne plus de 200 représentations qui contribuent au succès de son premier album. Le magazine vancouverois Real Blues ne s’y trompe pas en le consacrant «Best Canadian Debut Recordings». Ce premier essai n’est cependant que le point de départ d’une riche discographie : Call It What You Will (1999), Domino (2002) qui avec un son plus contemporain marque une nette évolution... suite >

Informations

Services

Photos

Videos


Envoyer par courriel
Imprimer

Accueil  |  Plan du site  |  Contactez-nous  |  Ma transaction  |  Conditions & politiques
À propos de Réseau Ovation  |  Mobile  | 
©2018 Réseau Ovation inc.  Tous droits réservés.